Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se cache derrière la magie de l’amour, les papillons dans le ventre, le désir sexuel ou simplement le sentiment de bien-être que nous procure un câlin avec un de nos proches ? Toutes ces sensations sont en partie dues aux hormones, et à une hormone en particulier… Durex vous emmène dans les coulisses du corps humain et vous fait découvrir le rôle d’une hormone un peu moins connue que la dopamine ou que d’autres hormones du plaisir. Cette hormone s’appelle l’ocytocine. Et on la surnomme aussi parfois « l’hormone de l’amour »… Voilà qui s’annonce passionnant !

 

Qu'est-ce que l'ocytocine, « l’hormone coquine » ?

L’ocytocine est une hormone. Et non, « l’hormone coquine » n’est pas son nom officiel ! Pour être plus sérieux et pour faire simple, une hormone, c’est une substance chimique, qui est produite par notre cerveau. C’est plus précisément l’hypothalamus, une glande du cerveau qui contrôle les fonctions principales de notre organisme, qui sécrète l’ocytocine, tout comme l’hormone de croissance ou la dopamine. L’ocytocine, cette hormone au nom compliqué, peut parfois jouer le rôle de neurotransmetteur : elle est libérée d’un neurone vers un autre neurone ou vers des cellules, dans différentes parties du corps via le système sanguin.

 

Quand « l'hormone de l'amour » est-elle sécrétée ?

Dans des situations de stress ou lors de rencontres amoureuses, le taux d’ocytocine s’envole. Les contacts physiques (qu’ils soient amoureux ou non) et la consommation de certains aliments peuvent déclencher la libération de cette « hormone de l’amour ». Parmi ces aliments, on retrouve des fruits comme la pomme, la banane, la prune et la tomate ; mais aussi le poivre, l’ail, l’origan ou encore les œufs ! Elle est également sécrétée en quantité au moment de l’orgasme, c’est ce qui lui vaut ce nom d’« hormone de l’amour ». Cette hormone est également celle des relations, de l’attachement et de la confiance.

 

Mais attention, gardez tout de même en tête que les hormones ne font pas tout ! Les facteurs qui peuvent jouer sur votre excitation sexuelle et sur celle de votre partenaire sont multiples et il est parfois difficile de les détecter. Ils peuvent être plus ou moins évidents, physiques comme psychologiques : qualité de la relation, situation stressante, fatigue, grossesse, deuil, ménopause et parfois, ils peuvent même faire partie des effets secondaires d’un médicament... Ce n’est pas facile de concilier des envies qui ne sont pas toujours synchrones mais Durex vous donne quelques conseils pour gérer des libidos différentes. Il y a aussi plein de moyens de raviver la flamme ou de mettre un peu de piment dans votre vie sexuelle : plus on a de relations sexuelles avec son ou sa partenaire, plus on sécrète l’ocytocine qui nous attache à cette personne ! On apprend à se connaître, à s’attendre, à se faire confiance… et à se faire du bien ! À vous d’enclencher ce cercle vertueux en testant de nouvelles positions, en explorant de nouveaux lieux où faire l’amour  ou en utilisant des jouets sexuels pour atteindre l’orgasme et sécréter toujours plus d’ocytocine ! N’hésitez pas à en parler avec votre partenaire pour décider ensemble de ce que vous pourriez essayer.

 

 

Sources :

https://www.durex.fr/blogs/passez-en-mode-exploration/6-habitudes-a-prendre-pour-une-relation-de-couple-forte-et-saine

https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-333/L-ocytocine-hormone-de-l-amour-de-la-confiance-et-du-lien-conjugal-et-social

https://www.allodocteurs.fr/grossesse-enfant/enfant/l-ocytocine-l-hormone-de-tous-les-attachements_8849.html

https://amphisciences.ouest-france.fr/2017/11/19/lhormone-de-lamour-locytocine/

https://www.cairn.info/revue-l-annee-psychologique1-2013-2-page-255.htm#

https://nospensees.fr/confiance-generosite-affectivite-les-bienfaits-de-l-ocytocine/

Peut aussi vous intéresser