Il est possible que la femme éprouve des douleurs durant un rapport sexuel, (malgré les fameuses « hormones du plaisir »). Cela porte même un nom : la dyspareunie. Mais ce nom ne dit rien des causes possibles de la douleur. Alors, quand fait-il consulter, comment faut-il faire pour retrouver un confort (et du plaisir !) pendant les rapports ? Voici quelques éléments de réponse.

 

Les causes possibles des douleurs pendant les rapports sexuels (Dyspareunie)

Comment se traduisent ces douleurs durant les rapports sexuels ? En général, les femmes qui en souffrent les décrivent comme des crampes, ou des sensations brûlures. Elles peuvent les ressentir au niveau du vagin, mais cela peut aussi être localisé au niveau de l’abdomen. La douleur peut s’arrêter quand le rapport s’interrompt, mais elle peut aussi durer plus longtemps. Les douleurs durant le sexe ne sont pas forcément « immédiates » (dès le premier rapport sexuel) : elles peuvent apparaître plus tard dans la vie.

D’un point de vue médical, il peut y avoir de nombreuses raisons à ces douleurs dans le vagin/bas-ventre lorsque vous faites l’amour. C’est une liste peu joyeuse : mycoses, infection bactérienne telle que la chlamydiose , herpès génital, stérilet ou anneau vaginal qui a bougé… mais pas de panique. La bonne nouvelle, c’est que ces infections se traitent. Même le kyste ovarien, qui peut être à l’origine de ces douleurs durant le sexe, est bénin dans la plupart des cas.

Vous pensez souffrir de dyspareunie ? Le plus rassurant est sans doute de consulter un(e) gynécologue ou une sage-femme (elles s’occupent aussi du suivi gynécologique, pas uniquement des accouchements !). Ensemble, avec les analyses ah hoc, vous pourrez écarter simplement la plupart des causes de douleur, et identifier la cause.

Consulter vous permettra aussi d’écarter le vaginisme, qui est une cause de douleur un peu à part : indépendante des éventuelles infections ou champignons, il s’agit d’une forte contraction musculaire qui empêche la pénétration. A cause d’un réflex inconscient, les muscles du vagin « ferment » l’entrée. La femme atteinte de vaginisme le sait rarement (au moins au début !) et ne fait pas cela consciemment. Cela peut être lié à un ancien traumatisme. Pour votre bien-être futur, et pas seulement sexuel, il est important de l’identifier et de pouvoir en parler.

 

Saignements après un rapport sexuel

Il peut y avoir de légers saignements après un rapport sexuel. C’est un peu angoissant, mais ça n’est pas nécessairement grave ! A moins que vous ayez l’impression de perdre vraiment beaucoup de sang, ne paniquez pas.

  • Les contraceptions hormonales peuvent provoquer de petits saignements. Signalez-le à votre gynécologue, il(elle) vous rassurera, et saura prescrire les examens nécessaires.
  • Une IST (la chlamydiose, la gonorrhée et la trichomonase peuvent causer une inflammation du col de l’utérus qui va causer des saignements): cela se soigne.
  • La sécheresse vaginale : procurez-vous du lubrifiant ! S’il s’agit d’un souci récurrent, il existe des traitements.

 

Sexe douloureux… et handicap

Il est aussi possible, si vous êtes handicapée, que la douleur durant le sexe soit liée à votre handicap. Si c’est le cas, nous vous encourageons à prendre le temps d’explorer votre corps, avec votre partenaire, afin de trouver une manière de faire l’amour qui vous convient, sans douleurs, inconfort ou gêne.

Il est très important que vous sachiez que statistiquement, les femmes handicapées sont davantage victimes de violences physiques et/ou sexuelles[1]. Si un partenaire vous force, vous fait mal : il s’agit d’une agression (oui, même si vous l’aimez, même si vous êtes en couple !) et il faut en parler. Votre handicap ne justifie en rien que l’on vous maltraite. Et pour une note un peu plus réjouissante, quand même : la masturbation féminine est de moins en moins taboue, et c’est tant mieux. Si médicalement, rien ne l’interdit, pourquoi ne pas prendre aussi du temps seule, pour (re)faire connaissance avec votre sexe et votre plaisir, et passer du temps à vous masturber ? Et pouvoir ainsi guider votre partenaire la prochaine fois – en sachant mieux comment vous fonctionnez et ce qui vous plaît, vous pourrez être plus détendue... Et si ce n’est pas le cas ? Ne culpabilisez pas.

 

Rapport sexuel douloureux : de la tendresse et beaucoup, beaucoup de lubrifiant

Les douleurs durant le sexe ne sont pas forcément liées à des problèmes médicaux. Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent entrer en compte afin que tout se passe bien. En résumé ? Les femmes, mais aussi les hommes, méritent de la tendresse ! (Sauf si vous vous êtes mis d’accord explicitement, avec un safeword… mais c’est un autre sujet.) Si vous avez des soucis de douleur durant les rapports sexuels, pour vous assurer que cela ne se reproduise pas, la pénétration doit être consentie, bien sûr (la base absolue !), mais aussi préparée. Et cela, qu’il s’agisse d’une pénétration avec un pénis, ou avec un sextoy

Jouez avec le corps de l’autre. Prenez le temps de vous découvrir, de vous exciter. Ne négligez pas le lubrifiant ! Il sera votre meilleur allié (et si vous êtes un homme, sachez que le fait que votre partenaire ait besoin de lubrifiant n’est en aucun cas un aveu d’échec : certaines femmes ont le vagin plus sec ; et selon le moment du cycle, son état de santé… elle peut avoir besoin de plus ou moins de gel lubrifiant). Demandez ! Communiquez ! Et n’ayez pas peur d’utiliser du lubrifiant avec générosité (par exemple le Play gel de massage sensuel 200ml). Prenez soin aussi de choisir le bon préservatif.

 

Douleur pendant le sexe : stop ou encore ?

La douleur persiste durant un rapport sexuel ? On arrête, c’est aussi simple que ça. On attend. On se calme. On n’insiste pas – car de manière générale, on n’insiste jamais quand l’autre souffre, est mal à l’aise, a perdu sa motivation. Le sexe doit être un plaisir partagé.

Par ailleurs, et quelle que soit la raison de cette douleur durant les rapports sexuels, souvenez-vous que l’équation « pénis dans vagin » est loin d’être la seule définition possible du « sexe » ! Faire l’amour, ce n’est pas juste la pénétration vaginale ou anale : c’est tout ce que vous faites ensemble et qui vous procure du plaisir, de l’intimité, de la réassurance. Les caresses ; les cunnilingus ; la masturbation (réciproque, ou non !). 

 

Sources :

 

[1] https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2020-10/er1156.pdf 

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2513135-douleurs-pendant-les-rapports-dyspareunie/

 

https://www.santemagazine.fr/psycho-sexo/troubles-sexuels/saignements-apres-un-rapport-7-causes-possibles-334044

 

 

 

Peut aussi vous intéresser

Jeux de rôles sexy ou sexuels à essayer en couple

Les jeux de rôles sexy (ou franchement sexuels !) sont une bonne idée à tester en couple. Si vous avez l’impression que votre vie sexuelle est deve...
Plus

Faire l’amour à distance : pour préserver… ou pimenter sa relation

Pourquoi faire l’amour à distance ? Pour préserver ou solidifier une relation longue distance, tout d’abord. Quel que soit votre quotidien, faire l...
Plus