Tous les jours, notre cerveau sécrète des substances chimiques qu’on appelle hormones… Quand nous ressentons du plaisir – qu’il soit sexuel ou non – des hormones spécifiques entrent en jeu. Elles jouent un rôle important dans nos émotions, aident notamment nos muscles à se contracter ou à se relâcher et sont libérées en masse au moment de l’orgasme. Vous avez séché les cours de bio ? Pas de panique, Durex vous fait un cours de rattrapage pratique !

 

Quelles sont les différentes hormones du plaisir et comment agissent-elles ?

Les hormones du plaisir interviennent, par définition, aux moments où nous ressentons du plaisir. Il peut venir de l’effort physique, d’une séance de relaxation, d’un bon repas, d’une musique, d’une vue spectaculaire et bien sûr… de la jouissance sexuelle. Une bonne raclette serait-elle l’équivalent d’une bonne levrette ? Pas exactement… mais soyons rigoureux et scientifiques, voici la liste des 6 principales « hormones du plaisir » :

 

  • Les endorphines : elles sont principalement libérées après un effort, un exercice physique, une montée de stress ou l’extase de l’orgasme. Elles peuvent aussi être libérées en réaction à une douleur physique pour la masquer pendant quelques instants ;
  • La dopamine : c’est l’hormone de la récompense, elle nous donne de l’énergie et peut être sécrétée en réaction à une vue plaisante ou un effort physique et elle est également liée au désir sexuel ;
  • La testostérone : c’est l’hormone qui stimule le désir sexuel et contrairement à ce que l’on croit souvent, elle est produite par les hommes comme par les femmes ;
  • La lulibérine : c’est l’hormone du désir amoureux qui prépare les corps à l’acte sexuel, elle est sécrétée au début du rapport ;
  • L’ocytocine : c’est l’hormone de l’amour et de l’attachement, libérée, entre autres, au contact et au toucher avec nos proches, lorsque l’on se fait de simples câlins comme lorsque nous faisons ou recevons un massage et pendant les rapports sexuels ;
  • La sérotonine : cette hormone est surtout stimulée par l’exercice physique et fait partie du cocktail détonnant d’hormones libérées au moment de l’orgasme. Si son taux est trop bas, cela peut entraîner une baisse de libido.

 

Peut-on booster ou stimuler ces hormones du plaisir ?

Pour déclencher la libération de ces hormones du plaisir qui nous procurent de telles sensations de bien-être, on peut rire (même en commençant par se forcer) ou faire du sport pour les endorphines ; écouter de la musique pour la dopamine ; manger des glucides pour la sérotonine ; et bien sûr, passer du temps avec ses proches, se masser et faire l’amour… pour l’ocytocine (quel excellent prétexte, s’il en fallait un !). En atteignant l’orgasme, vous déclencherez un cocktail d’hormones du plaisir qui participent à cette sensation d’extase et de bien-être. Pour savourer l’orgasme, éveillez vos sens en ajoutant un gel lubrifiant aromatisé dans vos ébats…

 

Le bien-être corporel et psychologique que nous ressentons après l’amour n’est donc pas anodin. Les hormones du plaisir, et surtout leur cocktail explosif pendant l’orgasme, préservent notre santé, diminuent notre anxiété et notre stress et nous aident même à mieux dormir ! Allez, santé !

 

 

 

Sources :

https://www.filsantejeunes.com/les-hormones-du-plaisir-6538

https://www.e-sante.fr/hormone-du-plaisir-ce-quil-se-passe-quand-on-fait-lamour/actualite/616106

https://www.santemagazine.fr/psycho-sexo/psycho/comment-booster-les-hormones-du-bonheur-347722

https://apprendreaeduquer.fr/les-4-hormones-du-bonheur-leurs-effets-et-des-actions-pour-les-declencher/

Peut aussi vous intéresser