Qu’est-ce exactement qu’une IST (Infection Sexuellement Transmissible), et quels en sont les symptômes ? De quoi exactement peut protéger le préservatif ? Voici quelques informations utiles sur les IST les plus courantes, et comment s’en protéger de manière efficace.

 

Les IST les plus courantes

Les IST les plus courantes sont bactériennes (causées par une bactérie), ou parasitaire (liées à un parasite). Il s’agit de la syphilis, de la gonorrhée, de la chlamydiose et de la trichomonase.

Ces quatre IST peuvent être soignées – il faut d’abord les repérer, c’est pour cela qu’un suivi gynécologique/urologique régulier est précieux. Sachez que vous n’êtes pas forcément obligée d’aller chez un(e) gynécologue, même si c’est une bonne option. Il peut être aussi assuré au Planning Familial (gratuit, anonyme, personne ne contactera votre famille, par exemple) ; ou par un ou une sage-femme ; ainsi que par votre médecin traitant.

  • IST : La syphilis est causée par une bactérie. Elle touche davantage (80%) les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes.
  • IST : La trichonomase est due à une bactérie. Elle peut passer inaperçue. Non traitée, elle peut à terme affecter la fertilité.
  • IST : Les chlamidioses sont des IST causées par une bactérie. Elles peuvent toucher femmes ou hommes, et causent des infections uro-génitales, ou ano-rectales.

 

Les IST les plus graves

Malgré les progrès de la recherche, le VIH (virus du SIDA) est toujours actif, et vous pouvez toujours l’attraper. Alors, autant éviter… VIH, Herpès génital, hépatite B et papillomavirus humain (HPV) font ainsi partie des IST les plus graves que vous pouvez attraper. Il est possible de vivre avec mais il est difficile, ou impossible de les guérir.

L’hépatite B, le VIH, la syphillis, la chlamidiose et la gonorrhée peuvent par ailleurs se transmettre de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’accouchement.

  • IST : VIH/SIDA : s’attaque aux cellules du système immunitaire. Près de 6 000 personnes continueraient de se découvrir séropositives en France chaque année.
  • IST : L’hépatite B est causée par un virus très contagieux, et elle touche principalement le foie.
  • IST : Le HPV est très fréquent (80% des femmes et probablement autant d’hommes seront touchés au cours de leur vie). On peut en guérir, mais dans 10% des cas, le virus issu de la famille des HPV (il y en a plusieurs) persiste.
  • IST : L’herpès génital est en fait lié à deux virus différents (HSV1 et HSV2), le premier cause des infections herpétiques sur la partie supérieure du corps (boutons de fièvre, par exemple) ; le second, des infections herpétiques de la partie basse du corps (herpès génital).On estime que le virus HSV2 est présent chez 18% des femmes et 14% des hommes en France.

 

Infections sexuellement transmissibles : est-ce que le préservatif protège ?

Absolument ! En fait, le préservatif est la manière la plus efficace de se protéger, à la fois des infections sexuellement transmissibles, mais aussi du risque d’une grossesse non désirée. Le préservatif peut vous protéger : on le porte à chaque rapport, à chaque fois, tout au long de la pénétration (pas juste à la fin, avant l’éjaculation !). Et on en change entre la pénétration anale et la pénétration vaginale, pour éviter mycoses et infections. D’ailleurs, si vous utilisez un sextoy type vibromasseur pour la pénétration, il est préférable d’utiliser un préservatif – et souvenez-vous qu’un sextoy aussi peut et doit se laver.

On veille à bien choisir son préservatif ; et on déroule toujours un préservatif sur un pénis en érection. Pour éviter les risques de déchirures, n’hésitez pas à employer du lubrifiant ; et veillez à ne jamais utiliser de préservatif périmé.

 

IST : stop aux idées reçues !

« Le préservatif protège mais n’est pas utile si on se retire, la toilette intime peut éviter les contagions »… Non ! Voici certaines idées reçues, qui sont erronées, et peuvent affecter votre santé… Et si vous avez des doutes, il est toujours préférable de s’adresser à un ou une  professionnel(le)de santé !

  • « Inutile de mettre un préservatif si on se retire avant l’éjaculation » : FAUX ! La transmission des IST, et la fécondation de l’ovule, peuvent se faire tout au long du rapport… Préservatif = protection !
  • « On peut laver le vagin avec du bicarbonate, du vinaigre, de l’alcool… après le rapport sexuel pour éviter les maladies ou la grossesse » : FAUX ! Cela ne protège pas du tout. Au contraire, la seule chose que cela peut faire, c’est fragiliser la flore microbienne spécifique au vagin, et favoriser les infections. De manière générale, on ne se lave jamais l’intérieur du vagin, seulement la vulve (à l’extérieur), avec unproduit adapté , ou de l’eau.
  • « Les IST s’attrapent aux toilettes… non ? » NON. Par définition, une infection sexuellement transmissible se transmet via des pratiques sexuelles: rapport « classique », sexe oral, sexe anal… En revanche, on peut attraper de petites mycoses ou infections, notamment vaginales, si le partenaire fait entrer des doigts sales dans le vagin. Alors attention à se laver les mains !

 

Sources :

https://www.charles.co/blog/sexualite/ist/

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/mst-ist 

 

 

 

Peut aussi vous intéresser

Jeux de rôles sexy ou sexuels à essayer en couple

Les jeux de rôles sexy (ou franchement sexuels !) sont une bonne idée à tester en couple. Si vous avez l’impression que votre vie sexuelle est deve...
Plus

Faire l’amour à distance : pour préserver… ou pimenter sa relation

Pourquoi faire l’amour à distance ? Pour préserver ou solidifier une relation longue distance, tout d’abord. Quel que soit votre quotidien, faire l...
Plus