ÉPISODE 5

PLAISIR ET TAILLES

TOUS LES ÉPISODES

Est-ce que c’est la taille qui compte ?

On ne sait pas vous mais nous dès qu’il s’agit de mettre plaisir sexuel et taille dans une même phrase, nous pensons tout de suite aux préservatifs ! Parce que le corps humain existe sous différentes formes et tailles, les pénis sont eux aussi tous différents. C’est pourquoi vous trouverez aujourd’hui un très large choix de préservatifs pour pouvoir répondre au besoin de toutes les anatomies.

La taille du préservatif compte. Le préservatif est la seule protection qui permette de se prémunir d'une grossesse non désirée et des maladies et infections sexuellement transmissibles. Attention n’oubliez pas que le préservatif n’est pas efficace à 100%, d’autant plus s’il n’est pas à votre taille. Il est donc impératif de bien le choisir. Sa taille détermine la sécurité d’un rapport sexuel et le plaisir que l’on y prend. Un préservatif trop petit sera serré et inconfortable. Il sera surtout susceptible de craquer, et donc de ne plus être efficace pour protéger des MST, IST, et d'une grossesse non désirée. À l'inverse, un préservatif trop grand pourra bouger et ne pas adhérer suffisamment à la forme du pénis. Dans la plupart des cas, cette gêne peut entraîner une panne d’érection, ou une difficulté à atteindre l’orgasme. Vous allez vous focaliser dessus et avoir du mal à profiter de l’instant. En cas de doute, vous pouvez choisir la taille de votre préservatif en vous aidant des indications sur les boîtes et de ce petit guide parfait des tailles de préservatifs. Vous apprendrez notamment que le diamètre de votre pénis est tout aussi important que sa longueur pour que votre préservatif vous aille à ravir.

Est-ce que les plus grands penis donnent plus de plaisir ?

C’est une idée reçue de croire que la taille du pénis influe sur le plaisir. Le porno étant souvent l’une des principales sources d’éducation sexuelle, les codes qu’il a imposé sont ceux d’une industrie qui n’a rien à voir avec le sexe en vrai. Cela reste du cinéma ! Et comme pour n’importe quel film, les acteurs et actrices choisis pour le casting correspondent à des critères qui ne devraient jamais s’appliquer à notre réalité.

Justement, dans notre réalité biologique, le vagin mesure en moyenne entre 7 et 12 centimètres de long*, alors que la majorité des pénis mesurent en moyenne entre 13 et 15 centimètres en érection. Plus c’est grand et moins ça rentre au final.

Le mythe de la pénétration profonde. S’il est naturel que les adolescents en pleine découverte de leur corps se focalisent sur la taille de leur pénis, il est tout aussi important de déconstruire ce mythe. Pendant les rapports, un grand pénis n’est pas toujours évident. Et en fonction de la taille de son pénis, certaines positions peuvent s’avérer meilleures. L'important n’est pas ce qu’on a, mais ce qu'on en fait. Aussi, précisons qu’il est rare que la pénétration pratiquée seule amène à un orgasme mémorable. Sans parler du fait que cela exclut le reste du corps de son ou sa partenaire qui est constitué, lui, d’une multitude de zones érogènes - de derrière les oreilles jusqu’aux orteils. Donner du plaisir c’est infiniment plus vaste ! Alors amusez-vous, explorez.

Est-ce que 100% des femmes sont clitoridiennes ?

Utilisé comme symbole de revendication chez certain.es militant.es féministes, le clitoris se dessine à la craie, se tague sur les murs, se colle par affichettes ou s'arbore en photo de profil. À l'heure où l'organe féminin du plaisir se montre enfin, beaucoup se demandent encore si les personnes à vulve jouissent vraiment avec leur clitoris. Cette idée fait référence à l'opposition classique entre femmes «vaginales» et «clitoridiennes», théorisée par Freud, qui affirmait qu'une femme qui jouissait lors d'une pénétration vaginale était plus mature qu'une femme qui jouissait par stimulation du clitoris sans pénétration. Or, que ce soit lors d'une stimulation externe ou d'une pénétration vaginale, c'est toujours le même organe qui est stimulé, soit le clitoris.

Le clitoris possède 8000 terminaisons nerveuses, autant que le gland du pénis !

Grâce au clitoris, une femme peut jouir. Bien sûr, sa stimulation n'est évidemment pas la seule manière de jouir. Physiquement, d'autres zones sont érogènes, comme les petites lèvres, la paroi vaginale antérieure, les tétons, etc. Sans oublier que la réponse sexuelle dépend de plusieurs facteurs (hormonaux, neurophysiologiques, contextuels, socio-culturels, etc.). Les femmes excisées qui n'ont pas de conséquences psychophysiques à long terme peuvent aussi jouir, les parties internes du clitoris n'étant pas touchées. Ce qui dément justement le cliché justifiant l'excision, à savoir que la femme sera moins sexuellement excitée une fois excisée.

Est-ce que toutes les vulves sont identiques ?

Si vous avez l’impression que votre vulve est « bizarre », si vous vous inquiétez car vos petites lèvres sont plus grandes que vos grandes lèvres ou vos petites lèvres sont asymétriques, sachez que ces complexes sont très répandus. La forme des lèvres vaginales, leurs proportions ou encore leur couleur sont autant de sujets qui peuvent être sources de mal-être. Souvent, un cercle vicieux s’installe : plus le complexe est présent dans son esprit, plus c’est difficile de profiter des moments intimes, et ces préoccupations prennent de plus en plus de place dans sa vie.

La vulve « normale » n’existe pas. À l’origine de ce complexe, il y a l’idée reçue qu’une vulve « normale » devrait être parfaitement symétrique et régulière. C’est surtout du porno que viennent ces stéréotypes et cette pression sur le corps des femmes. On y voit des centaines de corps et de vulves identiques, ce qui donne le sentiment qu’elles sont toutes pareilles, et ne laisse aucune place aux différences. Ainsi, on estime que les petites lèvres sont plus longues que les grandes chez environ 8 femmes sur 10**. Et les dimensions de la vulve peuvent varier de plusieurs dizaines de millimètres*** d’une personne à vulve à l’autre !

Au fond, pour les vulves comme pour les seins et les pénis, il n’y a pas de standard : tous les sexes sont normaux ! D’une personne à l’autre, ils ont des apparences très différentes tout comme les visages. Il est important de se rappeler que son sexe n’a pas forcément besoin d’être « beau » : c’est simplement une partie de son corps comme les autres, qui a avant tout besoin de rester en bonne santé.

Sources :
*https://www.passeportsante.net/fr/parties-corps/Fiche.aspx?doc=vagin#:~:text=Le%20vagin%20est%20un%20organe,sexuelle%20et%20suite%20aux%20accouchements
**https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=10-choses-a-savoir-sur-les-levres
** https://sante.lefigaro.fr/article/non-la-vulve-ideale-n-existe-pas
*** https://www.doctissimo.fr/sexualite/news/taille-petites-levres-vulve-standard