La vulve « normale » n’existe pas !

Vulve, petites lèvres, grandes lèvres : des complexes très répandus

Si vous avez l’impression que votre vulve est « bizarre », si vous vous inquiétez car vos petites lèvres sont plus grandes que vos grandes lèvres ou vos petites lèvres sont asymétriques, sachez que ces complexes sont très répandus. La forme des lèvres vaginales, leurs proportions ou encore leur couleur sont autant de sujets qui peuvent être source de mal-être. Souvent, un cercle vicieux s’installe : plus le complexe est présent dans notre esprit, plus on a du mal à profiter des moments intimes, et ces préoccupations prennent de plus en plus de place dans notre vie !

Sur les forums en ligne, de nombreuses femmes racontent l’impact de leurs complexes sur leur sexualité : elles s’interdisent d’être vues sous certains angles quand elles font l’amour, elles ne se sentent pas désirables, elles ne parviennent pas à lâcher prise… Accaparées par ces pensées négatives, elles n’arrivent plus à profiter et à prendre du plaisir. Loin d’être léger ou superficiel, le « complexe de la vulve » peut donc générer une véritable souffrance. Pourtant, il est purement cérébral et n’a pas lieu d’être, alors pourquoi est-il si ancré dans les esprits ?

La vulve « normale » : mythe ou réalité ?

À l’origine de ce complexe, il y a le body-shaming et l’idée reçue qu’une vulve « normale » devrait être parfaitement symétrique et régulière. C’est surtout du porno que viennent ces stéréotypes et cette pression sur le corps des femmes. On y voit des centaines de corps et de vulves identiques, ce qui donne le sentiment qu’elles sont toutes pareilles, et ne laisse aucune place aux différences. Pourtant, la réalité est toute autre. Pour prendre du recul, il est essentiel de se rappeler que le monde du porno est une véritable industrie, avec ses propres codes et ses scénarios fictifs.

Ce que l’on voit dans les pornos reste bien loin des vraies vulves et de toute leur diversité. Ainsi, on estime que les petites lèvres sont plus longues que les grandes chez environ 8 femmes sur 10*. Et ce n’est pas tout : des chercheurs suisses ont mené une étude auprès de 647 femmes, dont ils ont mesuré le clitoris, les petites lèvres et les grandes lèvres. Les résultats ont montré que les dimensions de la vulve pouvaient varier de plusieurs dizaines de millimètres** d’une femme à l’autre !

Bref, au fond, pour les vulves comme pour les seins, il n’y a pas de standard : toutes les vulves sont normales ! D’une personne à l’autre, elles ont des apparences très différentes. Il est important de se rappeler que la vulve n’a pas forcément besoin d’être « belle » : c’est simplement une partie de votre corps comme les autres, qui a avant tout besoin de rester en bonne santé. Les critères de beauté d’une vulve ? Ça n’existe pas. Personne ne peut dire d’une vulve qu’elle est « belle » ou « moche » .

Réduction des grandes lèvres, labiaplastie, nymphoplastie : est-ce la solution ?

Malgré tout, face aux complexes liés à la vulve, de plus en plus de personnes ont recours à la réduction des petites lèvres et/ou des grandes lèvres, aussi appelée labiaplastie ou nymphoplastie. Cette opération peut être très utile lorsqu’elle est pratiquée pour des raisons médicales, par exemple chez des femmes gênées par leur vulve au quotidien (frottements avec la lingerie, douleurs lors des rapports…).

Mais dans les autres cas, l’opération doit être bien réfléchie. L’opération peut provoquer des douleurs et réduit parfois définitivement la sensibilité de la vulve***. C’est dommage, car les lèvres vaginales possèdent beaucoup de terminaisons nerveuses : elles sont très sensibles et peuvent vous donner beaucoup de plaisir. Ce sont autant de bonnes raisons de reprendre peu à peu confiance en vous et, peut-être, de réapprendre à aimer votre vulve : elle vous le rendra bien !

 

Sources :

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=10-choses-a-savoir-sur-les-levres

** https://sante.lefigaro.fr/article/non-la-vulve-ideale-n-existe-pas

*** https://www.doctissimo.fr/sexualite/news/taille-petites-levres-vulve-standard

Peut aussi vous intéresser

Pourquoi proposer des préservatifs sans latex ?

Perlés et nervurés, aromatisés et plus encore - en 2019 les préservatifs ne se contentent pas de vous protéger des IST et des grossesses non dé...
Plus

Bienfaits et vertus aphrodisiaques de l’Ylang Ylang, le mot qui roule sous la langue…

Qu'est-ce que l’ylang-ylang ? Peut-on l'utiliser pour stimuler sa libido ? Quels sont ses différents modes de consommation ? Durex vous répond !
Plus