On est en 2020 et devinez quoi, parler d’anal c’est encore et toujours tabou !

La preuve, on a été obligé de créer ce site pour pouvoir en parler librement car partout ailleurs on sent que ça passe mal… et pourtant, l’anal ça passe très bien, surtout quand c’est bien fait.

Mais comment alors dépasser la douleur pour atteindre le plaisir ultime ? Bon, premièrement, on ne va pas se mentir, il faut quand même un peu d’entrainement mais il faut surtout une bonne préparation.

Du coup on s’est dit qu’on allait vous proposer les 4 choses indispensables à faire pour que ça se passe en douceur…et tout en plaisir.

Que vous soyez experts ou novices vous n’avez peut-être pas pensé à tout, ne vous inquiétez pas, on a pensé à vous.

 

NE JOUEZ PAS LES HÉROS, ON N’EST PAS DANS UN PORNO

À l’instar de la fellation à l’époque, il y a aujourd’hui une forme d’hypocrisie qui entoure la sodomie. Personne n’en parle ou n’a le droit d’en parler et pourtant si on gratte un peu on découvre que beaucoup l’ont déjà pratiquée (38% des français parmi les personnes interrogées1) ou ont envie d’essayer.
Oui mais voilà, à force de ne pas en parler, de se censurer, il nous reste quoi comme source d’information et d’inspiration ? Je vous le donne en mille : le porno.
Est-ce étonnant ? Non. « Anal » est la 2ème catégorie la plus recherchée sur Pornhub en France en 20192.
En voilà un bien bel exemple…du coup forcément si on se la joue en mode acteur porno, ça risque de ne pas très bien se passer voire de ne pas passer du tout.

LA COMMUNICATION EST LA SOLUTION

Quel que soit votre niveau d’expertise dans ce domaine, que vous soyez en couple depuis longtemps, en trouple ou avec des partenaires de passages il faut toujours veiller à communiquer avec sa, son ou ses partenaires avant, pendant et aussi après. N’oubliez pas que la confiance et le respect mutuel sont la clé.

Avant :
Communiquez votre envie mutuelle, on a bien dit mutuelle ! Le consentement est très important si l’on veut que ce soit une partie de plaisir et uniquement de plaisir.
On n’est pas là pour souffrir ou pour faire uniquement plaisir à l’autre ok ?
C’est important de créer un climat détendu et décomplexé pour favoriser la pénétration.
Déterminez si besoin un mot de sécurité. Cela rassure et montre que chacun est à l’écoute de l’autre.
N’oubliez pas, le sexe, c’est avant tout un jeu où l’on est tous gagnants.
Il est important d’en déterminer ensemble les règles pour bien s’amuser.

Pendant :
Échangez et partagez, ce que vous ressentez aussi bien quand vous ressentez du plaisir ou quand vous n’êtes pas à l’aise. Vous pouvez utiliser des mots coquins pour pimenter encore plus l’instant.
Communiquez autour du rythme. Commencez lentement et évaluez ensemble les variations de vitesse au fil de l’acte.
Échangez aussi sur la ou les positions. Testez, explorez, évoquez celle qui vous procure plus de plaisir et si vous manquez d’inspiration, n’hésitez pas à consulter notre article sur les meilleures positions pour un maximum de plaisir.

Après :
On va éviter les « Alors heureux.se ? » évidemment mais partager ce que l’on a aimé, ce que l’on a moins aimé permet d’une part de renforcer la confiance que l’on a l’un envers l’autre et surtout de s’améliorer pour la prochaine fois. Pratiquer l’anal, c’est comme tout, il faut s’entrainer et progresser ensemble pour atteindre le nirvana.

AVANT L’ACTION, LA PRÉPARATION

La préparation en duo :

Que l’on soit expert ou novice en la matière une bonne préparation est nécessaire pour que les deux partenaires éprouvent autant de plaisir l’un que l’autre.

Allez-y crescendo en commençant par relaxer votre partenaire en lui massant le bas du dos, les fesses et le sillon inter-fessier.

Pratiquez l’anulingus si vous souhaitez lubrifier naturellement l’anus afin d’y introduire un doigt et/ou utilisez un lubrifiant adapté.

Frôlez, titiller l’extérieur de l’anus jusqu’à ce que vous sentiez votre partenaire à l’aise puis enfoncez votre doigt (attention aux ongles et pas en angle droit) puis faites des petits cercles et effectuez progressivement des petites pressions.

Et ce n’est pas parce qu’une main est occupée, que l’autre doit se la couler douce. Elle aussi peut participer en allant stimuler une autre zone érogène comme la nuque, les tétons ou le sexe de votre partenaire.

L’objectif : favoriser son excitation et lui permettre de se détendre afin de faire des va-et-vient avec votre doigt.

N’oubliez pas de communiquer et d’embrasser votre partenaire afin de l’accompagner.

Si vous voulez y aller progressivement vous pouvez aussi faire appel à un ami.

Non pas une autre personne (et encore cela ne regarde que vous) mais votre ami le sextoy pour bien préparer votre partenaire. Là encore, il est important de choisir le bon sextoy.

Une fois cette phase de préparation terminée, et si votre partenaire vous indique que c’est le bon moment, alors commencez par pénétrer en douceur puis enfoncez petit à petit en faisant des va-et-vient. Variez ensuite le rythme en veillant bien à communiquer avec votre partenaire.

 

La préparation en solo :

Pour éviter toute mauvaise surprise, il est recommandé de s’adonner à une petite préparation sur le plan hygiénique.
De préférence évitez de trop manger juste avant ou la veille, notamment les plats épicés et trop gras qui pourraient provoquer des troubles intestinaux.
Et gardez à portée de main des lingettes pour bébé, on ne sait jamais ça peut servir.
Si vous voulez être tranquille, il a y une solution efficace : le lavement.
Alors oui, on est d’accord ce n’est pas le plus glamour mais la poire à lavement aura le mérite de vous rendre propre à 100% et vous pourrez aborder le sujet l’esprit libre, en toute confiance.
Par ailleurs, si vous êtes plutôt « place nette », vous pouvez aussi vous raser cette zone pour encore plus de sensations.

EXPLOREZ VOTRE CORPS POUR UN ORGASME ENCORE PLUS FORT

Pour pouvoir guider votre partenaire et savoir ce qui vous fait vibrer ou pas, il est important de bien connaitre son corps.
Pour cela, n’hésitez pas à pratiquer ce type de pénétration en solo.
Lorsque vous vous masturbez, jouez aussi avec votre anus. Caressez-le, mettez un doigt ou un sextoy pour le stimuler. Plus vous connaitrez votre corps, plus vous découvrirez ses limites, ce qui vous procure le plus de sensations, quel rythme adopter etc. Un bon moyen de prendre confiance en vous pour guider par la suite votre partenaire.

Et si vous aimez les jeux sexuels un peu exhib’, vous pouvez aussi vous masturber devant votre partenaire pour l’exciter et lui indiquer qu’il y a une ouverture pour explorer de nouvelles frontières.

Voilà, en toute logique, si vous suivez ces quelques commandements, la sodomie devrait avoir un petit goût de reviens-y. Et surtout n’oubliez pas de vous protéger, surtout si vous multipliez les partenaires. Pour cela nous vous invitons à consulter l’article sur les meilleurs moyens de pratiquer l’anal en toute sécurité.

 

Sources :

1 Etude réalisée par Harris Interactive sur 29 735 personnes en 2017
2 https://www.pornhub.com/insights/2019-year-in-review, PornHub Insights, 2019

 

Peut aussi vous intéresser