Retour à A lire

Vie sexuelle et handicap

Rétablissons la vérité

Dans l'esprit de nombreuses personnes, sexe et handicap donnent lieu à des idées toutes faites, très éloignées de la vérité. Mais les différences physiques ou mentales d'une personne n'impliquent pas forcément une sexualité diminuée, au contraire, il est tout à fait possible d'avoir une vie sexuelle satisfaisante. Voici quelques préjugés qui méritent d'être combattus.

  1. Les personnes handicapées n'ont pas de libido. Même si les médias évoquent rarement la vie sexuelle des personnes handicapées, dans les faits toute personne est à même de ressentir du désir. N'ayez pas peur d'accepter vos désirs : si vous avez besoin d'aide, une assistance sexuelle est légale dans certains pays.
  2. Les personnes handicapées ne peuvent pas utiliser de sex toys. Il existe des accessoires adaptés à la plupart des handicaps, grâce à des boutons plus accessibles et faciles à manipuler, des poignées plus longues et des télécommandes.
  3. Les personnes handicapées ne sont pas sexy. Les jugements catégoriques n'ont jamais facilité les rencontres, mais Internet offre désormais de multiples moyens de rencontrer d'autres personnes. Le fait que votre handicap déplaise à une personne en dit plus long sur cette personne que sur vous-même : il s'agit clairement de quelqu'un qui ne vous mérite pas.
  4. Les handicaps gênent l'orgasme.Certains types de handicap peuvent restreindre l'éjaculation ou certains types d'orgasmes, mais il en reste beaucoup d'autres à explorer. Le tantrisme peut constituer une excellente solution pour explorer votre potentiel orgasmique, car il peut procurer des sensations d'intensité équivalente, voire supérieure. Si vos sensations sont limitées, les vibromasseurs puissants et les stimulateurs électriques peuvent vous aider.
  5. Un rapport sexuel ne peut pas être spontané lorsque l'on est atteint d'un handicap. Même si le type de handicap peut effectivement limiter certaines pratiques, discuter de ce qui est faisable ou non ne peut que mener à une expérience encore plus satisfaisante. De plus, les préliminaires ne se limitent pas à l'aspect physique : parler de manière coquine et partager des fantasmes peut être vraiment torride et, bonne nouvelle, vous pouvez faire ça partout...

Chaque handicap est différent, mais des réseaux de soutien peuvent vous aider à gérer l'aspect pratique de votre handicap et de votre sexualité. N'ayez pas peur de demander de l'aide si vous en avez besoin : tout le monde a le droit au plaisir sexuel.

"Dans l'esprit de nombreuses personnes, sexe et handicap donnent lieu à des idées toutes faites."